Le monde comme projet

Un livre référence, d’un graphiste de référence.

Le designer, célèbre pour avoir conçu entre autre l’identité des Jeux Olympiques de Munich en 1972, celle de la Lufthansa et le caractère typographique Rotis, rappelle ainsi la définition qu’il donnait au modernisme et, par là même, explicite sa haine de l’univers postmoderne dans lequel « les musées deviennent des parts de tartes et les machines à café des colonnes cannelées ».

Sommaire
crise du modernisme
renoncer au symbole
existence esthétique
le troisième mouvement moderne
charles eames
hans gugelot
machines volantes de paul mccready
bauhaus et ulm
l’architecture comme reflet de l’état
l’inutilisable objet d’usage courant
la signature
construire intelligemment
mon lieu de travail n’existe pas encore
difficultés pour architectes et designers
apparence et identité visuelle
l’espace de liberté du designer graphique
un nouveau caractère typographique
le monde comme projet

No Comments

Post a Comment