Festival de la Valée 2017

Tout n’est qu’une question
de perspective.
« La vallée » ou une conception géographique intellectuelle de l’espace.
Pour traduire ce concept d’interprétation/représentation de l’espace, l’orientation graphique adoptée est un effet d’optique.

Ligue de l’enseignement Dordogne-Périgord
Associataion CRAC

La vallée c’est la rencontre de différentes populations dans un espace temps autour de spectacles culturels. 

Il est remarquable d’observer cette cohésion populaire autour de manifestations artistiques et cela le temps d’une quinzaine de jours. Le festival constitue un élément fédérateur, unificateur entre les différents villages et populations. En ressort un sentiment d’appartenance territoriale, les habitants se sentent appartenir à un même espace, conscience d’un espace commun, la vallée.

Il semble donc opportun de développer graphiquement cette rencontre mais il semble tout aussi intéressant d’en interroger sa pertinence. Cette territorialité est-elle éphémère, existe-t-il des liens qui unissent les différentes population le reste de l’année ? Est ce que cette territorialité est artificielle, construite autour de manifestations artistiques qui se déplacent de communes en communes ? Les réponses ne peuvent véritablement être définitives et s’apparentent plutôt à des perceptions subjectives. Des représentations variables selon les individus ou même les villages ?

Pour traduire ce concept d’interprétation/représentation de l’espace, l’orientation graphique adoptée est un effet d’optique. Ce principe est opportun grâce à sa faculté de se décliner pour des supports pédagogiques [la conception de l’affiche devait prendre en considération une exploitation du visuel par des élèves de maternelle et primaire].

Ici, la technique d’illusion repose sur un principe utilisé lors de la première guerre mondiale les «dazzle boat». Relativement simple à mettre en place, elle interroge notre rapport à la perception, à la surface, à la représentation d’une forme et pour notre sujet elle symbole l’interrogation d’une représentation et la perception d’un espace.

Laisser un commentaire