Internet et ruralité

 

Comme il est de coutume pour les stagiaires qui passent par « Place de la toile », je leur propose de préparer une émission autour d’un sujet qui leur tient à cœur. Antoine Tricot, qui nous a accompagnés pendant deux mois et qui a grandi à Aurillac, a choisi de parler d’Internet et de ruralité. Sujet passionnant et compliqué, comme chaque fois qu’on localise l’Internet. Après tout, pourquoi une problématique numérique propre à la ruralité ? A part la question de l’accès, mais qui peut êtree aussi difficile dans les villes, comme on l’avait vu à Marseille, quelles questions pose Internet à la campagne ? Les usages diffèrent-ils vraiment de ce qu’on connaît dans les villes ? A ces difficultés, s’ajoute le fait que c’est un sujet dont la recherche s’est très peu emparé encore. Alors que, et c’est ce qu’on va essayer de montrer pendant les trois quart d’heure qui viennent, il ouvre nombre perspectives. D’abord parce qu’il engage des mythologies et des représentations, ensuite parce qu’il manifeste la plasticité des réseaux et leur appropriation possible dans des conditions et avec des débits très différents, et enfin parce qu’il participe à la modification des rapports entre la ville et la campagne, ce qui n’est pas rien.

No Comments

Post a Comment