Ruralité ou la fin des terroirs ?

 » Deux livres, et deux auteurs, pour une réalité : les profondes mutations qui bouleversent les campagnes françaises. En accueillant dans Livres & Vous sur Public Sénat, Luc Bronner (« Chaudun, la montagne blessée ». Ed. du Seuil) et Salomé Berlioux (« Nos campagnes suspendues ». Ed. de l’Observatoire), Guillaume Erner nous plonge dans l’univers littéraire de ces campagnes oubliées, de ces territoires que l’on dits aujourd’hui « périphériques ». Le récit de Luc Bronner – celui du village de Chaudun dans les Hautes-Alpes vendu (!) à la fin du XIXe siècle à l’Etat nous éclaire sur ce que fut une certaine ruralité, rude et humaine, marquée par la nature comme par une République encore jeune.

Les « campagnes suspendues » de Salomé Berlioux décrivent une autre réalité. Celle de notre siècle cette fois où la mondialisation et la « modernité » – dont celle, trompeuse, du numérique – chamboulent bien des destins et laissent sur les rives de l’avenir des pans entiers de populations. Deux livres, deux auteurs qui aussi remettent en lumière un ouvrage fondateur de ces questions. « La fin des terroirs – La modernisation de la France rurale 1870 – 1914 », de l’américain Eugen Weber. Un livre – présenté par Guillaume Erner – à lire ou relire d’urgence. Pour mieux comprendre. »

No Comments

Post a Comment